Catégorie

Une bourse pour un congrès international à Vinayak Pachapur

Au 490 | Affiché 410 fois | Publié il y a 3 mois


L'étudiant au doctorat Vinayak Pachapur, de l'équipe de la professeure Satinder K Brar, a reçu une bourse de 600 $US de la Next Generation Scientists for Biodiesel.

Ce montant est décerné dans le cadre d'un important événement scientifique et commercial sur le biodiesel, le National Biodiesel Conference & Expo, qui se tiendra du 16 au 19 janvier prochain à San Diego, Californie.  Vinayak y présentera également une affiche dont voici le résumé traduit librement.

Ces dernières années, la production de biodiésel à travers le monde a augmenté de façon exponentielle, attirant l'attention des chercheurs et des gens du milieu comme source d'énergie intéressante sur le plan économique et environnemental. La demande mondiale croissante de biodiésel est estimée pour 2020 à environ 30 milliards de litres/jour. Le sous-produit principal de la fabrication de biodiésel est le glycérol brut. Une unité de volume de glycérol brut est générée pour chaque 10 unités de volume de biodiésel produit. On prévoit qu'en 2020 la production mondiale de glycérol brut atteindra 3 milliards de litres. L'augmentation de la production de biodiésel s'est traduite par un volume important de glycérol brut qui est traité comme un déchet par certains, mais qui devrait idéalement être valorisé. Certaines des méthodes d'élimination et d'utilisation du glycérol brut, comme la combustion, le compostage, la transformation en aliments pour animaux ou la distillation/évaporation, impliquent des coûts de traitement supplémentaires, avec des résultats parfois potentiellement dangereux, et requièrent des techniques de séparation coûteuses en énergie. Le glycérol brut contient de grandes quantités d'impuretés à des pourcentages variables lesquels induisent des coûts de purification élevés, ce qui rend souvent le traitement non rentable pour les petites et moyennes installations de production de biodiésel. Le glycérol brut étant une bonne source de carbone, le valoriser par une fermentation produisant de l’hydrogène semble être une stratégie très prometteuse. La production d'hydrogène par fermentation sans lumière à partir de glycérol brut semble être un choix plus approprié que tout autre produit à valeur ajoutée (par ex. : 1,3-propanédiol, éthanol). En effet, l'hydrogène est facile à extraire du milieu de culture, alors que la récupération des autres produits risque d’être coûteuse en raison des impuretés présentes dans le glycérol brut. L'hydrogène est un carburant offrant un haut rendement énergétique (142,3 kJ/g) qui n’émet pas de polluants lors de la combustion contribuant ainsi à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Soutenue par le National Biodiesel Board, Next Generation Scientists for Biodiesel est une organisation étudiante gratuite visant à favoriser la collaboration, le réseautage et le développement de carrière. Les professeurs sont également encouragés à se joindre à l'organisation.

 

Bravo Vinayak!