Catégorie

Récit du Défi canot à glace Montréal

Autour de nous | Affiché 74 fois | Publié il y a 2 mois


Heureux habitant.es du 490, vous qui n'avez qu'à siroter votre café doucement dans le moelleux confort de votre chaise, avec un peu d'imagination, vous y êtes... Bonne lecture.

---

Après les montagnes du Charlevoix, les Sandwichs (NDLR: ça, c'est notre équipe de canot à glace...) vont affronter le fleuve dans la métropole avec une nouveauté dans le canot! Pour l’occasion un alignement unique avec une nouvelle à la barre (que nous avons kidnappée à Canot à glace Construction et expertise PG - Les Givrés de Sept-Îles pour l’occasion). Un peu d’appréhension, nous n’avons jamais pratiqué ensemble avec cette configuration, on verra bien.

Départ en mode Formule 1 depuis la marina, ça trotte fort, ça glisse bien, c’est synchro et en contrôle avec Guillaume et Mel à l’avant, Oli et Éli à l’arrière et Mylène à l’arrière, mise à l’eau un peu à ba du tapon de canots (grand classique de la course de Montréal). Et là on se fait tamponner par un autre canot lancé à pleine vitesse qui nous abat à ba. Comme si ça ne suffisait pas, un cri à l’arrière, leur avant a harponné notre barreuse en voulant sortir sa rame. Hors de contrôle nous tournons sur nous-mêmes seul dans le bassin, sortie dans le fleuve à la traine loin derrière et le momentum de départ complétement perdu.

Mais il en faut plus pour se décourager! Nous commençons donc à longer le quai sous les encouragements de la foule. La glace arrive vite, dès l’entrée dans le bassin Alexandra, c’est une banquise très porteuse, limpide et extrêmement glissante, tellement même que le canot est très difficile à contrôler à la trotte. Le canot fait de grandes embardées, de peine et de misère nous arrivons à la touche au fond du bassin pas loin derrière nos amis du Équipe de canot à glace Bistro Le Pape Georges!

Nouvelle traversée ping pong dans le champ de mines, ça rebondit de partout, on perd de la distance sur nos concurrents, tant pis. Entrée dans l’eau, 10 coups forts puis c’est le courant Sainte-Marie, on rame fort à ba, on arrête à tri, ça fesse à tri, le canot fait une embardée vite contrôlée par Mylène, c’est très impressionnant de passer d’une eau quasi immobile à un courant de 7 nœuds, mais nous restons concentrés et forts sur l’aviron. Touche de contournement de l’autre côté, le canot vire sec, on est en amont des autres canots qui sont juste devant nous, ça nous donne l’avantage! Ça signifie aussi que nous sommes de retour dans la course, go les sandwichs!

Deuxième tour, nous interchangeons les positions de Mylène qui monte par le canot et de Guillaume qui se laisse glisser à l’arrière pour assurer un meilleur contrôle sur la glace, encore une nouveauté, une manœuvre jamais pratiquée mais qui se passe bien, on reste même au même niveau d’un autre canot. Cette fois ci nous abordons le champ de mines bien plus en contrôle, on se permet même de dépasser deux canots à la trotte, qui nous redépassent plus tard. Mel trébuche, se rattrape sur le plat bord, reste coincée là, le canot va très vite sur cette glace lisse, pas possible pour elle de reprendre pied, ça dure quelques secondes qui paraissent une éternité, Mylène lui tend une main secourable qui lui permet de remonter à sa trotte, bien joué les filles! Nous piquons vers la sortie du bassin sur la glace, un moment d’inattention à la barre, un coup de vent ou un moton mal contrôlé et le canot affale à tri directement sur le flanc du Pape George qui est déjà abordé de l’autre par un autre canot également en perte de contrôle, c’est ce qu’on appelle être là au mauvais moment… l’équipage du pape est littéralement pris en sandwich, les cuisses coincées entre deux canots… Nous leur devons une bière sur ce coup-là…

Guillaume court rejoindre sa place à l’avant et Mylène la sienne à la barre juste avant la remise à l’eau. Belle entrée dans le courant Sainte Marie, ligne presque parfaite entre l’île Ste-Hélène vers le quai de l’horloge, nous ramons quelques instants côte à côte avec les Beauprés, nos rameurs sont tous synchro c’est beau c’est fort.

Troisième tour, nous doublons un canot en remontant le long du quai de l’horloge, puis un autre à la trotte en rentrant dans le bassin, nous sommes désormais en dixième position sur treize, nous conserverons cette position jusqu’à la fin. Nous changeons de nouveau les positions du quatrième et de la barreuse sur la banquise, dernier tour de bassin tout en contrôle cette fois ci, ça va bien il nous reste du jus, c’est vraiment le fun. Dernier stretch d’aviron, ligne parfaite, nous nous rapprochons du canot orange de l'Équipe de canot à glace MDL Énergie Inc. #580 qui doit se sentir particulièrement menacé et décuple son énergie à la rame, nous nous rapprochons toujours, mais la ligne d’arrivée arrive trop vite et nous arrivons une poignée de secondes derrière eux.

Très satisfait de notre course, bien content de notre remontée malgré un départ et un premier tour difficile, bien content de nos acrobaties d’échange de barreurs eau/glace qui nous ont permis un meilleur contrôle lors des deux derniers tours.

 

Prochain rendez-vous à Québec au Grand Défi Chez Victor samedi prochain, 9 mars! Pour clore la saison...

---

Photo : Équipe de canot à glace Fastoche - INRS